|

28 janvier 2019 / Commentaires fermés sur Chercher la motivation au fond de soi

Chercher la motivation au fond de soi

Il y a quelques jours j’ai galéré. Ce jour là j’ai pensé à vous. J’ai pensé à toi, lecteur novice, ou toi amateur aguerri, et même toi lecteur de passage, car vous êtes une de mes sources de motivation, et justement c’est d’elle que je vais vous parler : la motivation.

Si tu penses abandonner rappelle toi pourquoi tu as commencé!

Madame Motivation m’a quittée en pleine séance et c’était dur. La saison veut que certains ou certaines soient confrontés à des difficultés ces derniers jours, le froid, les caprices de saison, les courses qui n’ont pas encore commencée…

Comme vous, je n’échappe pas au creux de la vague et à cette envie de dire « Pfff, arrête tu recommenceras tranquillement au printemps ! » Faciiiiiiile, trop facile. Ma recette n’est peut-être pas la bonne pour tous, ou la meilleure, mais elle peut vous aider. Prenez un grand bol, 500gr de farine, 250gr de sucre… Ah non pardon, les fêtes c’est fini.

Mme Motivation vous la croisez un bon matin, lendemain d’une soirée bien arrosée, ou en début d’année quand vous venez de faire le plein de bonnes résolutions, ou pour tout un tas d’autres raisons (la balance, l’envie de rencontrer du monde…)

Votre première motivation doit être de courir parce-que vous aimez cela et quand on aime c’est toujours plus facile !

Puis vous aimez, vous courez en prenant du plaisir, découvrez un endroit sympa et y retournez souvent… Mais du jour au lendemain, se pointe Mme Routine qui chasse petit à petit Mme Motivation. Que faire ? Souvent j’entends : « je cours toujours à la même heure, aux mêmes endroits » et j’en passe. Dans ce cas, le cerveau s’est habitué, il n’est plus surpris ou stimulé et puis je saute une, puis deux, puis trois séances… et me voila au point de départ. Mme Routine s’est installée et Mme Excuse n’est pas loin de faire une entrée fracassante dans votre vie de Runner ou de Oufderun.

Faire des progrès ou inventer des excuses?

  • Changez vos jours et horaires de sortie. Vous croiserez d’autres runner et surtout vous verrez le même paysage différemment. Le matin et le soir tout est si différent. Changez de lieux, rajoutez sur votre parcours des obstacles (escaliers…) ou encore amusez vous à courir en changeant vos allures. Faites une petite séance musculation (abdos, pompes, burpees…)

  • Invitez des amis ou rejoignez un groupe de temps en temps.

S’en suit généralement une période de flirt avec Miss Obligation. « Je dois y aller, il faut que je m’entraine. » Alors là… on est foutu ! « Je dois » est à faire disparaître de vos pensées de Runner. Vous y allez parce-que les jambes chatouillent, allez-y au feeling. Moi si une séance ne me plait pas, si je n’y trouve pas mon compte, soit je fais un pacte avec mon cerveau et on en chie ensemble, soit je m’adapte à ma forme du moment. Mme Motivation refait surface et notre couple dure encore un peu. Il faut se dire :

  • Si je n’y vais pas je vais m’en vouloir

  • Les excuses c’est la facilité, la récidive me guette demain

  • Quand j’aurais fini, je me sentirais bien

Vous avez fait face, vous êtes forts, les séances continuent de s’enchaîner avec la motivation, mais Messieurs Mental et Physique s’opposent et font de la résistance.

Ta seule limite, c’est toi-même.

Vous avez envie mais le corps ne suit plus. Nous ne sommes pas des machines, le corps a besoin de repos, de changer, de s’adapter. De plus Mme Blessure n’est jamais trop loin quand Miss Fatigue fait des siennes.

  • Réduisez le nombre de séances si vous sortez plusieurs fois par semaine

  • Réduisez la durée

  • Reposez-vous, faites attention à votre nutrition et votre sommeil : il sont très important

Si mes conseils ne vous aident pas, Mister Échec sera sans doute plus costaud que moi et mes quelques mots et vos sorties ou vos résultats ne seront pas à la hauteur de vos attentes…

  • L’échec est l’épice qui donne de la saveur au succès, ne lâchez rien.
  • Discutez autour de vous, acceptez les conseils, les critiques (pas facile, mais tellement constructif), comprenez que vous étiez peut-être trop exigeant avec vous même

  • Lâchez prise, reprenez les bases, ne regardez pas derrière vous, vous n’allez pas dans cette direction

Ma recette est plutôt simple : 

  • Ne vous posez pas trop de questions

  • Allez y au feeling

  • Courez avec des potes

  • Variez vos sorties

N’oubliez pas d’être Oufderun, gardez votre esprit ouf dans vos paires de baskets.

Last modified: 13 mars 2019